Vos médicaments vous aident-ils vraiment ? Quelques pistes pour vous en assurer

English

Par Dre Cara Tannenbaum, gériatre à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal et directrice, Réseau canadien pour la déprescription

Aujourd’hui, il semble que chacun de nos maux peut être traité à l’aide d’une pilule. Les médicaments soulagent des symptômes, guérissent des maladies et peuvent même prolonger la vie. Pas étonnant de voir qu’à l’heure actuelle, deux tiers des Canadiens de plus de 65 ans prennent au moins cinq médicaments d'ordonnance tandis que près d'un tiers d’entre eux en prend dix ou plus.

Pourtant, il y a plusieurs raisons de s’en préoccuper : en vieillissant, notre corps devient plus sensible aux effets des médicaments et les élimine moins bien. Cela augmente le risque d’effets indésirables, tel que les interactions médicamenteuses, les chutes, les fractures, les problèmes de mémoire et même les hospitalisations et décès causés par les médicaments. En augmentant le nombre de médicaments chez un même individu, on accroît le risque que ces effets nuisibles se produisent.

shutterstock_605459675.jpg

Il est alarmant de savoir que 40% des Canadiens de plus de 65 ans consomment des médicaments étant jugés inutiles ou potentiellement nuisibles pour eux. Parmi ceux-ci : les somnifères, l’usage à long terme d’inhibiteurs de la pompe à protons pour le reflux gastrique et les antipsychotiques pour traiter l'insomnie ou en contexte de démence. Les opioïdes sont une autre catégorie de médicaments souvent utilisés pour traiter la douleur chronique non cancéreuse et connus comme étant à haut risque d’effets nuisibles.

C’est pour ces raisons qu’en tant que gériatre, je conseille aux patients d'essayer des thérapies non médicamenteuses pour traiter leurs symptômes, lorsque c’est possible. Cela peut nécessiter plus de temps et d'efforts, mais c’est souvent plus sécuritaire et efficace.

À vous de jouer !

Prenez rendez-vous avec votre médecin, infirmière ou pharmacien pour procéder à une révision complète de vos médicaments. Assurez-vous que cela soit fait régulièrement : notre corps et notre état de santé changent constamment - ce qui était bon pour vous auparavant ne l’est peut-être plus aujourd’hui...

Votre médecin vous suggère de débuter un nouveau médicament? Vous avez le droit de demander à quoi il servira, quels sont ses bénéfices ainsi que les risques d’effets nuisibles. Prendre des médicaments doit toujours être un choix éclairé.

Vous aimeriez savoir s’il est possible de cesser certains de vos médicaments? Demandez à votre professionnel de la santé si la déprescription est pour vous. La déprescription est la réduction ou l’arrêt de médicaments qui ne sont plus bénéfiques ou qui peuvent être nuisibles. Consultez toujours un professionnel de la santé avant de cesser ou modifier la dose d’un médicament.

Consultez le site web du Réseau canadien pour la déprescription, qui regorge de ressources utiles sur la saine gestion des médicaments :  www.reseaudeprescription.ca.